CHRONIQUE : Mon voyage de Mbujimayi à Mweneditu

CHRONIQUE : Mon voyage de Mbujimayi à Mweneditu

VOYAGE de Mbujimayi à Mweneditu

C’est peu avant treize heures que nous quittons Mbujimayi, coincés à sept dans une Land Cruiser n’ayant que cinq sièges. Direction : Mweneditu, dans la province de Lomami, situé à 132 kilomètres.

Lors de mon précédent voyage, deux heures et demi nous ont suffi pour atteindre Mweneditu. Entre-temps la route s’est détériorée et certains pensent que le trajet exige plus de temps aujourd’hui. On va voir ce qu’on va voir !

Dehors le ciel est lourd de nuages mais c’est le dernier de mes soucis : existe-t-il meilleur parapluie que de voyager à bord d’un 4×4 ?

Bientôt nous laissons Mbujimayi derrière nous pour nous engager sur la nationale numéro 1 (N1). Le pont métallique érigé au-dessus de la rivière Lubilanji et aux parois rongées par endroits de rouille sert de porte d’entrée et de sortie de la ville diamantifère.

Mais avant cet au revoir notre véhicule est à l’arrêt et aussitôt agglutiné par des vendeurs de friandises, chacun jouant des coudes et de la voix, dans une ambiance bon enfant pour proposer le contenu de sa bassine portée à même la tête où s’empilent pêle-mêle bananes, biscuits, boissons sucrées, cigarettes, etc.

Sans quitter leur siège, à travers la fenêtre chacun d’entre mes compagnons de route se ravitaille autant qu’il le peut. Il est notoire ici qu’atteindre Mweneditu est un parcours du combattant tant la route est impraticable. Et avec des secousses et la distance, le ventre criera famine… Oui nous faisons nos emplettes même si nous savons tous que ce manège est particulier à la plupart d’arrêts tout au long du tronçon.

Au-delà du pont, nous traversons à vive allure sur une route poussiéreuse le village de Tshitenga, lequel est presque accroché à Mbujimayi. Il est réputé pour être un vivier tant des creuseurs du diamant que de ses acheteurs.

Le chauffeur de notre Jeep lui, ne semble pas très pressé : les yeux rivés vers l’horizon et tenant de ses mains fermes le volant, il roule à 60 km/heure en moyenne avec précaution.

 

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE VEUILLEZ CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT : CHRONIQUE VOYAGE DE MBUJIMAYI A MWENEDITU

Par Déborah Kabuya

 

LE CONGOLAIS | Notre Engagement

  • Responsabiliser et aider les esprits des hommes et des femmes à influencer leur société de façon positive;
  • Promouvoir la créativité, Concevoir et gérer des programmes de développement des compétences;
  • Se consacrer à la visibilité, l’éducation, au mentorat et à l’autonomisation des hommes et femmes afin d’exploiter leur plein potentiel.

 

CHRONIQUE : Une Réflexion assouplie et analyse minutieuse de l’histoire des institutions politiques du Congo-Brazzaville

CHRONIQUE : Une Réflexion assouplie et analyse minutieuse de l’histoire des institutions politiques du Congo-Brazzaville

ATTRAPE ET FARCE de monarque Congo

… »Attrape et farce de monarque » met en épingle la volonté effrénée des constituants à pondre de nouveaux éléments d’organisation institutionnelle inspirée par les soulèvements et frustrations des forces vives de la société. Richard Ossoma-Lesmois démontre, par ailleurs, que les révisions constitutionnelles sont parfois de nature à placer le Congo-Brazzaville au rang des nations ayant souscrit au nouvel ordre mondial. Par le respect des valeurs humaines universelles dont les libertés publiques, le pluralisme d’approches ou d’opinions, la démocratie et ce, dans un environnement sociétal digne et sécurisé. Les constituants ont aussi mis à jour les lois fondamentales en renforçant la place de la femme Congolaise dans le circuit des productions des biens et des combats féministes.

Au demeurant, l’auteur conçoit que l’adaptation des lois aux vicissitudes actuelles est incontournable pour espérer construire son assise sur la scène des nations. Aucune constitution n’est parfaite, a-t-il soutenu. Cependant, Richard Ossoma-Lesmois fait remarquer que les retouches radicales des lois vont être porteuses de germes d’incompréhensions dans l’application. Les changements institutionnels éveillent et apportent de l’eau au moulin de la thèse de la politique de conservation sans partage du pouvoir. Ce qui sème le désespoir dans le chef de la population et écarte la bonne volonté du politique de proposer des pistes d’avenir à un pays en quête permanente de fraternité et de morale.

Le développement du Congo Brazzaville ne pourrait être vivable que lorsque toutes les énergies se mobilisent, par un sursaut patriotique et en transcendant tous clivages. D’où, l’auteur responsabilise aussi les chefs de l’opposition, des tribus et des régions pourvues en ressources diverses à œuvrer en faveur de l’intérêt national..

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE VEUILLEZ CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT : CHRONIQUE ATTRAPE ET FARCE DE MONARQUE CONGO 12042021

Par Georges Tshileo Kayuwa

 

LE CONGOLAIS | Notre Engagement

• Responsabiliser et aider les esprits des hommes et des femmes à influencer leur société de façon positive;

• Promouvoir la créativité, Concevoir et gérer des programmes de développement des compétences;

• Se consacrer à la visibilité, l’éducation, au mentorat et à l’autonomisation des hommes et femmes afin d’exploiter leur plein potentiel.

CHRONIQUE: Le Professeur Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, sculpteur du changement

CHRONIQUE: Le Professeur Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, sculpteur du changement

En ce début du 21ème siècle, il est de bonne augure de jeter un regard sur l’histoire du présent de l’humanité au travers des ressources humaines du berceau de l’humanité.

L’Afrique a besoin de graver ses emprunts dans le parquet de l’humanité, les hommes et les femmes ne manquent à ce rendez-vous.

Kwame Nkrumah, Cheik Antadiop, Emery Lumumba, Nelson Mandela, Steeve Biko, Kennet Kaunda, Etienne Tshisekedi, ces fils ont peint le présent de cette Afrique et de leur pays par le courage. Souvent calmes, silencieux, tenaces, téméraires, ferme dans leur conviction d’une liberté rénovatrice ayant le changement de l’essence et de l’être dans leur environnement.

Un homme, discret mais efficace comme ses pères précurseurs du changement radical pour le bien-être de tous, de son environnement secoué par les inégalités de tout bord. Disciple de la révolution paradoxe de grandes révolutions qui ont versé du sang. Cartésien, Professeur Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, inconnu du grand public congolais, trié parmi une crème délaissé par les courants qui ont écrasé les congolais. Habitué à la stratégie du silence qui éveille le peuple congolais aux côtés du père de la démocratie.

Il est d’une partie testament vivant du Patriarche Etienne Tshisekedi. Cette image crée un étonnement positif pour les uns et un étonnement négatif pour les autres. Ce qui distille parfois un rejet de cette intelligence perspicace au service du peuple qu’il sert d’abord et qu’il présume déployer ses énergies pour un avenir présent aux égalités d’opportunités pour tous.

Une organisation pour la culture et l’éducation pour tous, il offre une structure où les congolais se regroupent sans discrimination, il est visionnaire d’un vivre ensemble dans la paix.

Son génie cartésien, le Professeur Désiré-Cashmir Kolongele Eberande se le partage avec les congolais, il refuse d’être seul docteur, seul intellectuel. Il fait un appel solennel sans distinction à tous pour devenir master, docteur par les bourses sans rien payer. Incompris, il ne baisse pas sa détermination sa garde malgré ceux qui ne peuvent pas le comprendre dans ses valeurs sociétales de développement de l’être en soutenant des projets communautaires par l’octroi des ressources animales en termes de bovins, des caprins,…

Aujourd’hui, toutes les provinces de la RDC sont connectées à cette ASBL GSK pour obtenir un financement, signer un partenariat au projet d’appui à l’élevage des génitaires bovins et caprins de race améliorer. Désiré-Cashmir Kolongele Eberande soutient et appuie; sa vision est de sculpter le changement des mentalités dans l’être congolais.

Le Professeur Désiré-Cashmir Kolongele Eberande se veut égal à tous par ses actions.

Désiré-Cashmir Kolongele Eberande écoute, agit, fait progresser la communauté.

Son silence crie fort à l’appel de tous et tend la main à l’autre parce qu’il a compris qui est « l’autre pour moi ».

Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, un sculpteur du changement intégral.

Par Chapelle Kabangu Kanga

 

LE CONGOLAIS | Notre Engagement

• Responsabiliser et aider les esprits des hommes et des femmes à influencer leur société de façon positive;

• Promouvoir la créativité, Concevoir et gérer des programmes de développement des compétences;

• Se consacrer à la visibilité, l’éducation, au mentorat et à l’autonomisation des hommes et femmes afin d’exploiter leur plein potentiel.

CHRONIQUE :  Le PANAFRICANISME POSITIF de Richard OSSOMA-LESMOIS

CHRONIQUE : Le PANAFRICANISME POSITIF de Richard OSSOMA-LESMOIS

Passion et idéal Panafricains pour la recherche, l’éducation et la culture de paix en République démocratique du Congo

Pour ne pas confondre le laboureur et ses enfants, l’auteur se met à retracer la vie d’un panafricanisme caractérisé par les valeurs de la recherche du bien-être de l’Africain.

Cet ouvrage retrace l’effort d’un homme qui décrit les freins d’une émergence de l’Afrique subsaharienne jonchée par des guerres interminables sans fondements émancipatifs. L’éducation et la culture sont reléguées au dernier plan de la société, décrit l’auteur.

Les deux auteurs sont une restauration d’une Afrique bâtie sur des valeurs de paix, d’amour et de développement où les deux rives n’existent plus que dans la pensée, dans le vivre en commun et l’épanouissement. La culture est dans cette œuvre un point intrinsèque de l’éducation des peuples en Afrique subsaharienne.

Cet ouvrage reconstitue un chapelet des panafricanistes intellectuels africains qui veulent d’une Afrique pleine des ressources cartésiennes, surtout des jeunes ayant acquis des compétences basées sur les vraies valeurs permettant la reconstruction et l’émergence de l’Afrique centrale et même de toute l’Afrique dans une ère nouvelle plongée dans une paix intégrale…

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE VEUILLEZ CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT : CHRONIQUE PASSION ET IDÉAL PANAFRICAINS 01042021

Par Chapelle Kabangu Kanga

 

LE CONGOLAIS | Notre Engagement

• Responsabiliser et aider les esprits des hommes et des femmes à influencer leur société de façon positive;

• Promouvoir la créativité, Concevoir et gérer des programmes de développement des compétences;

• Se consacrer à la visibilité, l’éducation, au mentorat et à l’autonomisation des hommes et femmes afin d’exploiter leur plein potentiel.