Cliquez ici pour partager l'article

Par Jr. Ilunga |

Alors que la RD Congo avait déjà connu la gratuité de l’enseignement par le passé, avec les sociétés comme la MIBA, la GECAMINES etc., cette question aujourd’hui oppose les congolais, comme si cette gratuité décrétée par le nouveau régime, pour se conformer à la constitution de la République, était sélective…

Les politiciens en quête de positionnement en ont fait un sujet des critiques acerbes à l’égard du Président de la République. Certains enseignants y trouvent un moyen de faire indexer leurs salaires.

A ce sujet, il est important de rappeler ici que la prise en charge des enseignants par les parents d’élèves était une mesure exceptionnelle, visant à soutenir le gouvernement, incapable, à l’époque, de garantir aux enseignants, particulièrement, une rémunération décente, suite aux inflations monétaires récurrentes.

Cette solution salvatrice, qui s’est révélée efficace jusqu’ici, est devenue une pratique acceptée et tolérée par tous. En langage RH, elle se rangerait dans les usages et de ce fait, elle ne constitue ni un droit acquis pour ses bénéficiaires encore moins une obligation ou responsabilité que devrait continuer à assumer le gouvernement.

Faut-il rappeler qu’une prime, en droit administratif, est une rémunération exceptionnelle qu’un employeur donne à un salarié et qu’elle peut être relevée, révoquée à tout moment, tant qu’elle n’a pas assise légale (loi, convention collective…)

Ceci étant, sauf si derrière les mouvements de grève enregistrés çà et là, il y a autre chose que la revendication des droits, les enseignants devraient comprendre que l’heure est arrivée pour les parents d’élèves, du reste, paupérisés et clochardisés comme eux, de délecter de cette lourde charge qui a trop pesé sur leurs épaules, pas assez larges pour ça.

Dans la mesure où le gouvernement assurer et manifester la volonté de pouvoir améliorer leur conditions, par le premier réajustement des salaires, les grèves, sans préavis de surcroît ne sont que supercherie et un manque criant de l’amour pour son prochain et pour la patrie.

 

LE CONGOLAIS | Notre Engagement

  • Responsabiliser et aider les esprits des hommes et des femmes à influencer leur société de façon positive;
  • Promouvoir la créativité, Concevoir et gérer des programmes de développement des compétences;
  • Se consacrer à la visibilité, l’éducation, au mentorat et à l’autonomisation des hommes et femmes afin d’exploiter leur plein potentiel.

 

Cliquez ici pour partager l'article
Enable Notifications    OK No thanks